30 mai 2006

Van Dongen et sa pipe


Je parlais d'allumettes, et des soucis que leur utilisation peut apporter en extérieur. Et je ne parle pas des regards soupçonneux que vous lancent les gens, quand, à l'abri d'une porte cochère, dans l'angle, juste devant le digicode, vous donnez de dos l'impression de vous livrer à un besoin naturel.
Voici une magnifique photo du peintre Van Dongen. N'était le chapeau, vous auriez pu le prendre pour le Père Noël. Et voici qu'il est photographié alors qu'il se livre à une chose bien plus compliquée que d'allumer sa pipe : n'ayant sans doute rien d'autre sous la main il tasse son tabac à l'aide de l'allumette en question.
Cela prouve soit une grande habileté, soit une certaine confiance en soi en aux choses. Bref, un optimiste.
Cette photo a du être prise en hiver, il fait froid, nuit, et voici qu'il faut entretenir un petit cercle de chaleur, indispensable pour garder la foi.
D'ailleurs, un peintre ne peut pratiquer son art avec les doigts gelés, et s'il n'a pas de chaufferette, le salut est dans sa pipe.
La pipe est donc l'amie des arts.

1 commentaire:

Jean-Luc a dit…

J'adore ces vieilles photos! Celle de Zino Davidoff dans le livre "Pipes artisans and trademarks" est superbe aussi.
Je n'ai jamais allumé une pipe avec un briquet, je préfère le rituel de l'allumette. De plus, l'allumette permet de casser la croute de cendre qui se forme et de réorganiser le tabac en surface pour une parfaite combustion.
Tu vois Guillaume, peut-être que ce n'est pas seulement tasser son tabac que fait ce vieil homme expérimenté. Il parle à sa pipe avec cette allumette...