17 juin 2006

Clinquant et Haute Couture

Au hasard de mes pérégrinations, ou des messages que je reçois, je me rends compte d'une chose : la simplicité ne paie pas.
On ne m'en voudra pas d'emprunter à d'autres des sujets pour ce blog, puisqu'il est assez suivi pour servir de support à quelques discussions.
En effet, une pipe de forme classique, ou une variation sur celle-ci, ne fait pas d'effet. "Ca en jette pas".

Tout se passe comme si le pipier devait obligatoirement présenter des formes abracadabrantes, hors-normes. Mais voilà que ce pipier nous montre une simple billard, une bête canadian, une prince, une pot. Pas de bague en corozo, pas de tuyau en cumberland, même pas toujours le brillant d'un acrylique.

Et voilà qu'il réclame une certaine somme d'argent ! et même une somme d'argent certaine !
Et du coup l'on fait la fine bouche. A ce prix là, pourquoi acheter une simple pipe ?
Pourquoi ne pas plutôt pencher pour une pipe, dont la forme plaît, fabriquée en série ?
On admire d'ailleurs cette forme, qui, réalisée à la main, aurait demandée beaucoup plus de travail ! et aurait donc coûté beaucoup plus cher... Par chance, ça n'est pas le cas.

Car il est beaucoup question de prix dans tout ça, quoiqu'on s'en défende. L'argent ne fait rien à l'affaire. Bien sur, jamais on achéterait une pipe à ce prix-là, on est bien au-dessus de ces contingences. Mais enfin, quoiqu'on ne s'arrête pas à ça, on en cause. Et c'est même l'argument principal : pourquoi payer cher pour une billard ?

Une billard, à faire, c'est si simple ... On va même jusqu'à supposer que cette pipe n'est certainement pas aussi bonne qu'une pipe d'occasion. Car outre qu'on parle de ce qu'on ne connaît pas, on fait aussi dans la boule de cristal.

Ce qui est dommage, c'est que dans tout cela, on oublie de se poser la question de savoir pourquoi une billard plaira plus qu'une autre. Car enfin, c'est toujours le cas, et il y a bien des raisons à cela.

En effet, pourquoi telle entreprise, ou tel pipier, va-t-il créer une pipe qui nous accroche plus qu'une autre ? Pourquoi, entre deux pipes, allons-nous préférer celle-ci plutôt que celle-là ?
Vous remarquerez que je pose la même question deux fois, mais c'est pour rétablir l'équilibre, puisqu'il me semble, à l'évidence, qu'on ne se la pose pas assez.
Et puisque jen ai parlé, pourquoi telle pipe apparaît-elle plus équilibrée qu'une autre ? Pourquoi l'une va nous sembler plus élégante ?

Allez, puisqu'il a été question de tests à l'aveugle, en voici un intéressant : faisons choisir par un proche deux photos de deux pipes du même modèle, et d'un pipier différent. Et penchons-nous un peu là-dessus. Analysons un peu nos impressions. Nous allons, sur certains critères, faire pencher notre préférence.
Intéressant exercice il me semble, auquel je devrais me prêter plus souvent.
Parce que nous devons exercer notre oeil, et notre goût.

Nous avons tous entendu parler de Paul Belmondo, le père, qui était sculpteur. Ce que l'on sait moins, c'est que jusqu'à la fin de sa vie, tous les dimanches, cet homme de grand talent se rendait au Louvre, et regardait.
Bien sur, vous allez dire que je tape haut, et que nous ne sommes pas tous des sculpteurs de renom.
Mais si un sculpteur peut continuer à aller apprendre, je crois que nous serions bien présomptueux en n'essayant pas tout au moins d'en faire autant ?
Alors bien sur, on peut se tromper. Il ne s'agit pas de se laisser aller à tout accepter, comme ça, sans discuter. Mais imaginons : nous avons préféré la pipe de marque X, bruyère garantie, à, mettons, une Tom Eltang.
Est-ce nous qui avons raison ? Est-ce qu'obligatoirement, avec notre bon sens, nous sommes dans le vrai ?
Est-ce qu'il ne serait pas bon de se demander si nous ne sommes pas dans l'erreur ?
Bien sur, on pourra ricaner en disant que déjà j'oriente mon discours.
Mais il ne s'agit pas de cela. Qui sait si cette pipe de marque X n'est pas la reproduction du travail d'un pipier de talent ?
Là n'est pas vraiment la question d'ailleurs, le tout serait de pouvoir dire pourquoi nous avons préféré tel modèle à tel autre. Parce que c'est là que ça devient intéressant.

Il ne s'agit pas seulement, dans le cas d'une billard, de faire une courte tige au bout d'un fourneau, avec un tuyau court. Tenez, je suis en veine, une autre histoire. Elle se passe dans un atelier de sculpteur, pour ne pas changer, et quoiqu' elle soit vrai, je n'ai plus les noms. Un "patron", puisque c'est ainsi que l'on nomme ceux qui enseignent la sculpture, demande à un de ses élèves de lui dessiner un oeuf.
L'élève ne s'émeut pas, sort ses compas, et dessine un superbe oeuf.
Le patron sort une pièce d'un sou (heureux temps !), et lui demande d'aller acheter une douzaine d'oeufs. L'élève revenu, son panier sous le bras, le patron lui fait comparer son croquis et la future omelette : aucun oeuf n'est pareil.
Qu'est-ce qui fait qu'un oeuf fait plus "oeuf" qu'un autre ? Qu'est-ce qui fait qu'une billard est plus une billard qu'une autre ?

Bien sur, une forme "académique" demandera moins de travail que d'autres, mais on aurait tort de croire que parce que la forme est simple, le travail l'est aussi.

Autre sujet que je revois souvent, et que j'ai d'ailleurs lu sur mon forum, c'est l'expression "haute couture" pour les pipes artisanales. Pour tout dire, j'ai moi-même souscrit à cela, mais finalement, l'expression me semble un peu légère. C'est un raccourci, bien, sur, ça va plus vite, mais on rate un peu le paysage.
Combien d'entre nous se rendent régulièrement avenue Montaigne, accompagné de Madame, pour faire nos emplettes ? Très peu, je pense. D'autant plus que si nous avions cet argent là, on ne le dépenserait pas là-dedans, suivez mon regard...

Il est de fait que nous regardons d'un oeil arrondi ceux qui peuvent se le permettre. Il y a un fossé entre eux et nous. Et c'est justement ce que je reproche à cela : vouloir encore creuser le fossé. D'abord si l'on y regarde bien, une pipe artisanale revient bien moins cher qu'une robe sur-mesure achetée dans le Carré d'Or.

Mais c'est surtout que l'on semble dire que ceux qui achètent des pipes "haute couture" ne sont pas du même monde. Ce sont des excentriques, n'est-ce pas. Certains ne sont pas méchants, mais enfin, tout de même, mieux vaut ne pas les approcher.

Un peu comme s'il y avait les acheteurs riches, et ceux qui se contentent des pipes vendues sur la grand place, le jour de marché. Ils regardent les gens du chateau descendre de leur Ferrari, et allumer quoi ? une pipe de trois ou quatre cent euros !
Et les riches, les nobles, comme chacun sait, ça ne pense qu'à bastonner. Bientôt nous entendrons les "Ah ça ira !".

J'ai vu quelques intérieurs de pipiers, ou leurs ateliers -seulement en photo hélas - et bien ça n'a rien à voir avec les ateliers d'un grand couturier.

Alors oublions cela : qu'elles soient artisanales ou industrielles, il y a de bonnes et de mauvaises pipes, des pipes belles et des pipes moches. Cessons de regarder l'étiquette, et si nous critiquons, que ce soit à bon escient.

5 commentaires:

Jacques a dit…

Bonjour Guillaume.
Excuse moi, mais ta prose est assez mal ficelée, on ne comprends pas bien.

N'est pas Erwin qui veut.

Jacques

FdP a dit…

Ben d'abord, je ne me prends pas comme Erwin, j'ai lu l'histoire de la grenouille ;-)

Ensuite, peut-être aurais-tu du écrire "je ne comprends pas bien", plutôt que "on".

Personnellement ça me semble assez clair.

Mais tant qu'à faire des critiques, autant qu'elles soient constructives, non ?

Alors permets-moi de critiquer ta critique : constructive, elle ne l'est pas. Argumentée, non plus.

Peut-être as-tu tout dit en disant que j'ai tort de vouloir écrire. Il ne te reste plus qu'à ne plus lire mon blog ;-)

Anonyme a dit…

"Ben d'abord, je ne me prends pas COMME Erwin"...

Ben d'abord, ça se confirme dans le style. Toi pas parler français mais toi croire écrire des choses intéressantes et toi croire être intellectuel.

FdP a dit…

Je reconnais que c'est une très laide faute. Ca n'est pas joli.

Mais voilà, ça ne suffit pas pour expliquer en quoi le texte en question est mal écrit...

Des choses intéressantes ? Ben il faut croire que je ne suis pas trop ennuyeux, vu le nombre de visiteurs ;-)

Etre intellectuel ? Non, je préférerais être intelligent !

Mais bon, encore une fois, personne n'est obligé de venir ici pour me lire, non ?
Si je t'insupporte à ce point, faut pas se forcer ;-)

Masochiste ?

PLC a dit…

Le style est filandreux et le texte me semble suivre des méandres.
Puisque vous étalez vos écrits, il me semble normal que vous puissiez encaisser la critique.
Les textes comme les phrases sont devenus plus courts, il est vrai, mais enlaidis par des piques gratuites.
PLC