16 février 2007

Une pipe de Tokutomi


Neil Flancbaum, célèbre pour ses sacs à pipes - allez voir son site Smokinholsters, ou relisez l'article qu'Erwin lui a consacré sur le site - revend parfois ses pipes. Je lui avais acheté dernièrement une Paul Tatum, et je me suis laissé aller en voyant cette superbe pipe de Tokutomi père. Je précise père, puisque sa fille Yuki semble reprendre le flambeau avec bonheur.
C'est qu'il m'était difficile de résister - c'est toujours difficile d'ailleurs - mais voilà vraiment un bon moment que j'entends dire le plus grand bien de ce pipier, et que j'admire son travail... Alors, une occasion comme celle-là. ! Ca a été d'ailleurs très bien résumé dernièrement sur le groupe : si on n'achète pas, on le regrette longtemps...
J'aurais pu titrer : une pipe japonaise, mais à la voir elle ne peut être que japonaise. Elle a tout juste trois ans, puisqu'elle a été fabriquée en 2004, c'est une jeunette. Mais la valeur n'attend pas le nombre des années, comme disait l'autre. Elle ne pèse que 38 grammes !
Il faudrait pour lui rendre hommage, que j'en présente plusieurs photos : sous quelque angle qu'on la regarde, on est surpris. Encore une de ces pipes qui, quand on l'exhibe, passe de mains en mains.
Dois-je ajouter qu'elle se fume aisément, et que la chenillette la traverse sans soucis ?
Encore la chenillette, me direz-vous. On m'a souvent reproché d'en parler, et nombreux sont ceux qui balaient le test de la chenillette d'un revers de main. Il est vrai qu'il ne s'agit pas d'une règle absolue. Une pipe qui ne passe pas ce test n'est pas obligatoirement une mauvaise pipe. Mais enfin, on en fait parfois un argument, à rebours. Après avoir clamé que ce test n'a aucune importance, et qu'il ne concerne que des collectionneurs maniaques, après s'être vanté de posséder des pipes à travers desquelles la chenillette ne peut se frayer un passage, il arrive parfois qu'on se serve de cet argument, qu'on avait pourtant cherché à minimiser. Mes bonnes vieilles bouffardes ne peuvent accepter de chenillette ? Très bien. Mais cette pipe que j'ai payée cher, d'une marque connue, la chenillette n'y passe pas non plus. Shocking ! S'agirait-il là de stigmatiser une marque qui n'a pas la chance de sous-traiter à Saint-Claude ? Ou de se faire bien voir de certains ? Ceux qui accusent les autres de manichéisme devraient relire la parabole de la paille et de la poutre. Mais laissons-là les bons apotres.
Revenons à nos oignons. La commission européenne a lancé un appel d'offre pour faire construire des espaces fumeurs dans chacun de ses sièges, à Bruxelles et à Strasbourg. Faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais. La Mairie de Paris laisse entendre qu'elle pourrait taxer de 38 euros par mégot les sociétés qui ont pignon sur rue, et envoient leurs fumeurs dehors, suite au décret. Les sociétés arguent que si un fumeur, en passant devant leurs locaux, laisse tomber son mégot, elles ne se voient pas payer pour celui-là. Parfois, les serpents se mordent la queue...

1 commentaire:

Pipephil a dit…

Magnifique dissymétrie ... Très japonaise effectivement.
Mais dis-moi : la bague, est-elle en os ou en ivoire ? en ivoire d'elephant ou de M.. ?
:-))