26 avril 2007

Axmacher bis



Voici une pipe de Frank Axmacher, que vendait Martin Reck récemment. Sous quelque angle qu'on la regarde, elle change de physionomie. Frank persiste à penser que le test de la chenillette n'est pas si inutile que cela, et fait en sorte qu'on s'évite des tas de manipulations en cours de fumage. Je ne l'ai pas pesée, vraiment c'est inutile, elle sait se faire oublier. Frank montre qu'il est un grand pipier parce qu'il utilise au mieux la bruyère. Celle-ci est superbement mise en valeur. Et le fumage ? le fumage ? ça se passe si bien qu'il n'y a rien à en dire. C'est toujoursd plus long de dire du mal, on peut s'étendre sur le sujet, mais là cette pipe se fume sans y penser, ou plutôt en ne pensant à rien d'autre. Vous me direz que je ne me foule pas, mais à quoi servirait de dire simplement : j'ai acheté cette pipe. Le minimum est d'en dire un peu de bien, ou un peu de mal.

J'avais eu quelques contacts épistolaires avec Frank, qui est ce qu'on appelle vraiment un homme charmant, d'une grande gentillesse. C'est une perfectionniste, j'ai pu m'en rednre' compte puisque je lui avais acheté une pipe de jeunesse. Travail, travail, travail, cent fois sur le métier remettez votre ouvrage, etc.

David Enrique nous avait passé il y a quelques jours des liens, dont celui présentant les pipes que Frank va amener à Chicago. Voici ce lien :
Vous remarquerez qu'une des pipes présentées ressemble beaucoup à celle-ci, en beaucoup plus belle.
Vous noterez aussi que si vous deviez en choisir une, vous auriez bien du mal.
Pour finir par celle du bas, une adaptation personnelle de la forme Ramsès crée par Bo Nordh. Je dis adaptation, je devrais plutôt écrire interprêtation. Frank interprête un classique, et lui apporte sa modernité. Bon, vous me direz qu'un grand classique reste moderne... mais là c'est une autre discussion.
Est-ce encore une pipe ? Oui, bien sur. Est-ce plutôt une sculpture ? C'est à mi-chemin, il y a là une démarcation fragile qui ne rebute que certains. Ceci est une pipe. Ca se fume. C'est beau. C'est même énorme, si l'on regarde bien. C'est une pipe idéale pour grands timides : cette pipe au bec, ils se disent que ce n'est pas eux que l'on regardera, mais bien l'objet.
Frank commence à se promener dans toutes ces formes que l'on dit si difficiles à faire correctement, parce qu'elles demandent un grand savoir d'apporche de la bruyère, et un grand savoir-faire pour les mettre en valeur.
Décidément, voilà un grand artiste.

2 commentaires:

los a dit…

Poil au nez !

David a dit…

Apparemment, les commentaires à raz les pâquerettes passent mieux que ceux en rapport avec le sujet. J'avais passé un message il y a quelques jours mais le blog a buggué :-))

Je voulais dire simplement que le travail de Frank m'impressionne beaucoup. Il a très bien réussi la Ballerina et la Ramses, de vrais petits bijoux... je suis pressé de lui rendre visite dans son atelier.

Amicalement
David