29 octobre 2007

Saint-Claude toujours tournée vers le passé

Voici qu'est annoncé que le Musée de la Pipe de Saint-Claude va prêter 140 de ses pièces à la Civette du Palais-Royal. Je trouve cette information en en cherchant une autre, à propos de Dominique Strauss-Kahn, premier fumeur à Saint-Claude, et qui le prouve en écrivant sur son blog qu'il trouve drôlement bien la façon dont se passe l'interdiction de fumer dans les lieux publics en Italie. On voit bien que non seulement il apprécie la bruyère, mais qu'en plus il manie bien la langue de bois. La preuve, comme cadeau de départ, ses anciens collaborateurs lui ont offert... une pipe ! On peut d'ailleurs envier monsieur Strauss-Kahn sur un point : il va pouvoir tester les lois anti-tabacs aux USA, beaucoup plus contraignantes, mais aussi, car le poste est bien payé, découvrir les pipiers américains, et le vaste, très vaste de choix de mélanges proposés outre-atlantique.

Donc, le musée de la pipe va prêter une petite partie de sa collection, afin de l'exposer à Paris. Eh bien là encore, je vais ronchonner. C'est facile, je le sais, on me le reproche assez, mais tout de même je trouve qu'il y a là de quoi faire.

D'abord, il suffit de jeter un oeil pour voir qu'il s'agit de pipes anciennes, en règle générale, c'est à dire de pipes faites de telles sortes qu'elles ne peuvent plus intéresser les fumeurs, mais plutôt les collectionneurs. Or, je n'ai rien contre les collectionneurs. J'ai moi-même été traîté de collectionneur, parce que j'achetais des pipes d'artisan dont parfois les tarifs n'étaient pas à la portée de tout le monde. Malheureusement, ces tarifs ne sont pas toujours à ma portée, pas aussi souvent que je le voudrais, mais j'assume mon statut de collectionneur snob et prétentieux.
A noter d'ailleurs que quand ceux qui sont si prompts à lancer les anathèmes habituels se font enfin le plaisir de s'offrir une "pipe de riche", ils se défendent eux-même de snobisme. Snobisme, connais pas : il s'agit dans leur cas de curiosité, de goût des autres... c'est vachement beau. Donneur de leçons un jour, donneur de leçons toujours. Et de penser à la chanson de Dutronc : Je retourne ma veste...

Donc, ces pipes qui seront présentées sont fort intéressantes, pour qui a un oeil d'historien. Pensez donc : une centaine de pipes de la fin du 19ème, et du 20ème siècle. Quelqu'un peut-il signaler que nous sommes au 21ème depuis quelques temps ? Allo, Saint-Claude ? Il y-a-t-il d'ailleurs le téléphone à Saint-Claude ? On me dit que oui. L'internet arrive aussi, mais doucement. Une pipe néogène, une pipe de berger, des pipes "caritatures", traduisez caricatures bien sur, des pipes en porcelaine... chouette ! voilà une belle sortie en perspective ! Après on se fait le musée des Arts Premiers.

Le truc le plus intéressant me semble les modèles de Paul Lanier qui dans son domaine, la pipe sculptée, est sans doute un des meilleurs, si ce n'est le meilleur.

Mais voilà, Saint-Claude n'aurait donc que cela à nous montrer ?
Ne s'agit-il pas, ces temps-ci, d'intéresser les gens à la pipe comme outil de fumage, et non comme objet de vitrine ?

C'est très bien de faire prendre l'air à ces vieilles choses, ça permet d'enlever la poussière, mais n'y aurait-il aucun jeune pipier à Saint-Claude ? Aucun jeune pipier en France qui mériterait d'être exposé ?
Alors bien sur, le choix serait sans doute un peu compliqué par le choix de ces jeunes pipiers : doivent-ils tous avoir fait allégeance à Saint-Claude ? Et même si oui, il y en a quelques uns tout de même. On les avait présentés, dans une revue. Depuis plus rien. Ont-ils disparus ?

Il faut dire que ça n'est certainement pas facile pour eux : on trouve plus intéressants de promener des "têtes de pipe en terre ocrée", plutôt que de montrer le travail de ce qui devrait être la relève. Enfin si tout va bien.

Donc, pour les amateurs d'objets anciens, je recommande cette exposition, qui aura lieu à la Civette du Palais-Royal, du 1er au 31 décembre. La chance, c'est que juste à côté, il y a le Carré des Antiquaires. Et pour qui apprécie vraiment l'ancien, le musée du Louvre.

La Civette en profitera pour proposer "1 300 modèles de pipes des plus grandes marques, Dunhill, Davidoff, Butz-Choquin, Peterson, Ecume de Mer se situant dans une gamme de prix de 60 jusqu’à 1 500 €." Voici donc les plus grandes marques, toujours les mêmes, bien sur, avec aussi Ecume de Mer, qui est une très belle marque certainement, je ne connais pas, je croyais que c'était une matière, mais pas une marque.
Enfin en tout cas voici des marques qui elles ont un plein pied dans le 21ème siècle, ca sent bon la pipe jeune...

16 commentaires:

Anonyme a dit…

Toujours aussi tendance de taper sur la France, non ?

David Enrique a dit…

Et les couilles, c'est tendance cher anonyme ?

Bonne pipe

Anonyme a dit…

Apparemment non, puisqu'on préfère se contenter de la position confortable de celui qui critique au chaud dans son fauteuil à celle plus inconfortable de celui qui va au charbon...

David Enrique a dit…

Messire l'anonyme a donc oeuvré activement pour promouvoir la pipe en France, et notamment pour promouvoir la pipe française. Inutile donc de vous masquer. Parlez donc en toute franchise, à visage découvert.

Cordialement
David Enrique

Erwin a dit…

A en croire le valeureux anonyme, il faudrait que les journalistes politiques et sportifs ou que les critiques d'art, de littérature ou de cinéma la bouclent tous.

Par ailleurs, sa remarque démontre que la position confortable de celui qui critique au chaud dans son fauteuil, lui sied à merveille. Ce qui plus est, elle fait preuve d'une médiocrité intellectuelle assez navrante et de réflexes nationalistes qui personnellement m'inquiètent toujours.

Erwin

Anonyme a dit…

Tiens, je vois que Messire Guillaume a sa petite meute de roquets venant aboyer pour assourdir les critiques que l'on peut faire !

Toujours la meme méthode chez ce genre de personnage : sali l'autre au lieu d'argumenter.
J'ai d'ailleurs toujours constaté que les plus rapides à traîter l'autre de nationaliste étaient ceux qui trouve un certain homme politique borgne trop modéré...

Guillaume a dit…

Pauvre anonyme, les temps sont durs ;-)

Tu te trompes de belge, mais "salir l'autre au lieu d'argumenter", ça te connait.

Sois gentil, va sévir ailleurs ;-)

Anonyme a dit…

Hola, ouste !
Dehors le paysan va nu-pied arriéré !
Laisse les beaux esprits cultivés dégoiser à leur aise !
Ici, c'est l'aristocratie éclairée qui parle...

David Enrique a dit…

Eh bien, alors ? Qu'as-tu fait pour la pipe française, cher Anonyme ? Nous sommes pendus à tes lèvres.
Et puis, ne nous fait pas le complexe du modeste, il me semble que personne ici ne roule sur l'or.

David Enrique

Guillaume a dit…

Toujours aussi tendance de taper sur la France, non ?
Ici, c'est l'aristocratie éclairée qui parle...

C'est marrant, le style me rappelle quelqu'un ;-)

Bon, je propose de ne plus répondre au courageux anonyme, ça lui donne une importance qu'il n'a pas.

Anonyme a dit…

Hum, le bel esprit décortique le style mais préfère abdiquer la discussion lorsqu'il se rend compte qu'il a été trop loin...

Toujours pour le bon motif, évidemment !
À moins qu'il ne préfère en parler à son chien...

erwan a dit…

Sans me mêler de ce qui ne me regarde pas -quoique- une discussion suppose qu' on soit au moins deux, et sur un pied d' égalité, ce qui ne me semble pas être votre cas, courageux contradicteur si sûr de vos positions que vous les exprimez...anonymement.

Bonsoir.

Anonyme a dit…

Bonjour,

Je me manifeste une dernière fois pour préciser, si besoin en était, que le courageux anonyme ce n’est pas moi. Je me suis déjà exprimé de façon claire et (trop) vive sur les plaisanteries récurrentes et, il faut bien le dire, un peu lourdes sur Saint-Claude. Ce n’est pas du « chauvinisme aveugle » mais de la lassitude face à ce qui m’est apparu (à tort ?) comme de la condescendance voire du mépris. Or, rien n’est plus méprisable que le mépris.
Ceci étant dit, et je l’espère bien dit, je vous avoue que la guerre entre les bas-talons et les haut-talons (les plus cultivés comprendront) me laisse de marbre. Je retourne donc à mes pipes et à mes livres.

Eric

Erwin a dit…

Maintes fois j'ai constaté que les Français, quelque soit leur origine régionale, se complaisent à se moquer des Belges par exemple, pardon des "petits Belges" comme il les appellent avec condescendance, alors qu'ils se cabrent et s'indignent quand on se moque d'eux. A mon sens, c'est une attitude peu adulte.

Anonyme a dit…

« C'est marrant d'observer comment certains, crispés et aveuglés par leurs préjugés et partis pris, ont toujours la même tendance non pas à lire ce qui est écrit mais ce qu'ils aimeraient bien qu'il soit écrit pour pouvoir ressentir cette émotion qui les comble tellement : l'indignation »

Anonyme a dit…

Ce site n'est pas fait par des fumeurs de pipe , pas plus qu'il n'est fait pour des fumeurs de pipe. Cette campagne noséabonde contre les entreprises et pipiers de St Claude n'est en réalité qu'un concours d'intérets minables entre quelques personnages ratés qui n'hésiteraient pas a renvoyer a l'ANPE le savoir-faire de centaines d'hommes et de femmes, a seul fin de nourir leur cupidité.
A qui profite le crime ....
NT