02 février 2012

De bien belles photos de morta




En préambule, je dois d’abord présenter des excuses pour être resté aussi longtemps absent de ces pages. J’ai été assez occupé ailleurs. Et il faut dire aussi que je ne suis plus ce que j’étais. J’ai dû arrêter le ju-jitsu et la capoeira. Fini, la course à pieds, le dimanche, sur les falaises d’Etretat. Même plus le temps de faire du base-jump avec les potes.

Et pourtant, j’en ai des choses à raconter : la pipe du groupe, la tombola, et toutes ces petites choses amusantes qui se passent dans le petit monde de l’internet pipier.

Mais je me dois tout d’abord de donner un petit coup de chapeau, et un clin d’œil, à David Enrique et Trever Talbert. Grâce à eux, la page « Morta » du site a été remise à neuf. Enfin, grâce à eux, entre autres, puisqu’il ne faudrait pas que j’oublie de remercier celui qui a sans doute pensé qu’il avait encore un moyen de me contrarier, alors qu’il n’a fait que m’ôter une petite épine du pied.

Résumons : il y a 9 ans, j’ouvre le site Fumeurs de Pipe, avec une page sur le morta. A l’époque, ça restait rare, mais je tenais à en parler, Trever en proposait, et ça faisait beaucoup parler. J’avais donc récupéré deux photos, prises par un membre du groupe de discussion. Ce membre ne s’était pas manifesté à l’époque pour faire montre d’une quelconque contrariété. Ses photos représentaient les blocs de morta conservés par Trever dans son atelier. Blocs qu’il avait récupéré suite à son rachat de l’atelier de Patrice Sébilo, qui lui-même devait les tenir de Paul Martel, son prédécesseur. C’étaient des photos de vacances, qui montraient bien ce qu’elles voulaient montrer, mais n’étaient pas des chefs-d’œuvre. Ca n’est d’ailleurs pas ce qu’on leur demandait.

Toujours est-il qu’il m’était venu une ou deux fois à l’idée de remplacer ces photos, mais le manque de temps aidant, elles étaient restées affichées. Leur auteur, qui avait claqué la porte avec fracas, et était revenu, avant que je ne supprime son inscription, avait fondé un autre forum, où enfin on ne lui apportait pas la contradiction. Forum qu’il a abandonné, sans même un petit mot d’adieu. Mais malgré le temps qui passait, jamais il n’avait émis la moindre réserve quant à leur présence sur le site.

Or, un beau jour, mon téléphone sonne. Un numéro s’affiche, que je ne reconnais pas. (je me méfie toujours, c’est soit pour me proposer la pose de fenêtres à double vitrage, soit c’est mon banquier). Je m’apprête à ne pas décrocher, mais, très vite, la sonnerie s’arrête. Puis, de suite, nouvel appel, avec cette fois un numéro caché. Par curiosité, je décroche, et la personne, l’auteur de ces photos donc, se présente et me demande, jovialement, comment ça va ? Je dois dire que je suis surpris du culot. Cette personne tient à mon sujet des propos si peu amènes que je ne m’attends pas à ce qu’il me parle avec un grand sourire - ne manque plus que la claque dans le dos. Puis son ton devient un peu plus sérieux, il me demande d’enlever un article de lui, qui avait paru dans la défunte revue PipeMag, et ces photos, qui, me dit-il avec cette fois moins d’assurance dans la voix, ont été placées là sans l’accord de leur auteur. Sans l’accord de leur auteur, qui était tout à fait au courant, me semble … comment dire … un peu gros ? Mais comme il ne faut pas contrarier certaines personnes, je réponds que je les supprimerai avec plaisir, et je raccroche.

Mais il se trouve que j’ai une vie. Ca peut sembler bête comme ça, mais je me dis que si quelqu’un a attendu huit ans, il pourra bien attendre quelques jours. Et puis, je n’aime pas cette façon de procéder. Je me livre donc à mes activités habituelles. Le lendemain, je ne sais plus trop, mais là aussi, j’étais très occupé. Le surlendemain, je reçois un mail, sur un ton glacé, cérémonieux, et limite menaçant. Le monsieur va me coller un huissier sur le dos. Il transmet à son avocat. Copie jointe également à son père, avocat spécialisé dans le domaine financier (je ne vois pas le rapport, mais bon).  Je sens bien que le monsieur n’est pas content que je n’ai pas obéi à son claquement de doigt. Quand je disais qu’il ne fallait pas le contrarier. Bon, étais-je obligé de lui répondre en commençant par « Mon petit chou » ? Devais-je ajouter que puisqu’il l’avait dit à son Papa, j’allais le dire à ma Maman ? Non. Peut-être est-ce le changement si net du ton employé, entre le coup de fil « sympa » et la menace écrite, qui m’a troublé ?

D’ailleurs, pour être sûr, j’ai transmis copie de ses mails sur mon forum, en me disant que peut-être c’était moi qui me trompais ? Mais il semble que non, il était tout à fait inutile de monter sur ces grands chevaux. Je supprime donc ce qu’il faut supprimer, ce qui n’a pas demandé beaucoup de temps. Et comme j’étais donc à la recherche de photos, j’écris sur mon forum que je vais demander à David et à Trever s’ils n’auraient pas quelques photos de morta qu’ils pourraient me refiler.

J’en trouve deux superbes sur le blog de David. Qui m’en signale une autre. Je prends aussi. Puis, Trever m’écrit pour s’excuser, il était malade – Trever et Emily soignent les gros rhumes au chouchen, voilà une bonne médication. Trever me dit que bien sur je peux prendre les photos que je veux, et que ça n’est pas la peine de demander.

Je voudrais mettre le doigt ici sur deux façons de faire. J’ai déjà parlé de la première. Je vais aborder la seconde. Il est reconnu que les photos que l’on peut voir sur les sites de David et de Trever sont au-dessus du lot. C’est beau. C’est sobre. Et je n’ai jamais entendu quelqu’un se plaindre que ce qu’il a reçu ne correspond pas à ce qu’il avait vu. Exercice pas facile, que j’aimerais bien réussir aussi bien. Non seulement ces deux pipiers n’ont pas hésité, je peux même dire qu’ils m’ont ouvert grand leurs portes. Il y a des gens généreux, comme ça. Et surtout, on ne m’a posé aucune condition. Aucune. Pas de truc du genre : je veux bien te prêter mes chefs d’œuvre, mais j’aimerais assez que ma signature s’affiche en-dessous, en lettres d’or si possible. Et même si ça peut clignoter, c’est un plus. Du coup, j’ai signalé les auteurs des images. Ca, c’est parce que j’ai une réputation de type contrariant à soutenir. Je dois préciser d’ailleurs que jamais un pipier ne m’a demandé de signaler qu’il était l’auteur de ses photos. Tout juste, quand ces photos sont de la main d’un ami, ou d’un vrai photographe, m’ont-ils gentiment demandé de le signaler. Non, pour avoir quelqu’un qui se plaint de la présence de ses photos sur mon site, et passe à la menace, il fallait que ce soit des photos prises en vacances. Mais je ne veux dire pas en dire du mal. Comme je l’écrivais plus haut, je tiens à remercier cette personne : grâce à elle, j’ai enfin pu refaire cette page, et grâce aux talents des photographes, elle est beaucoup plus belle à présent.

Si vous en voulez la preuve, il suffit de cliquer sur Morta.

Je vais essayer de revenir plus vite, en attendant, pour me détendre, je vais écouter un peu de musique. Du Moussorgski. Une nuit sur le Mont Chauve, ça s’appelle.

5 commentaires:

biais_stéphane a dit…

C'est pas pour dire, mais on y gagne vraiment au change !
Finalement, on a envie de dire merci, M. Soufflet !

Erwin a dit…

Il est bien mérité, ce soufflet à Stoufflet.

Olivier a dit…

Au passage , la prochaine fois que Trever te propose de prendre les photos que tu veux sans demander , prends celles d'Emily :-)

Et remercie Stoufflet de ma part aussi . Mais faut faire attention de pas trop le remercier quand meme ,sans quoi il pourrait te demander des droits sur ta nouvelle page morta :-)

Ludovic a dit…

Felicitations et merci pour ces magnifiques photos de morta! Je n'ai toujours pas de pipe tailler dans ce precieux bois...

Le temps y remediera j'en suis certain !

Heureux de relire un billet sur ce magnifique blog, je te souhaite meilleur a bientot!

Ludovic.

cwyss a dit…

J'ai acheté la pipe en morta de David Enrique qui figure sur la page "Morta".Il serait bien que mon nom figure sous cette pipe!
Décidément ce Stoufflet a besoin qu'on parle de lui