19 octobre 2008

Une pipe Goblin de Trever Talbert

TML clipboard

On a parfois de mauvaises surprises, et il faut se résoudre à vendre certaines de ses pipes. Je ne parle pas des pipes que l'on a de bonnes raisons de ne pas aimer, et que du coup l'on sait d'emblée qu'on n'osera pas les revendre un jour. Je parle de bonnes pipes, de fidèles compagnes, auxquelles sont rattachées de bons moments et de bons souvenirs. C'est donc toujours difficile. Déjà, il faut faire un choix. Ce choix est motivé par la somme que l'on a besoin d'obtenir, pour de mauvaises raisons forcément, et par le fait que si l'on a plusieurs pipes d'un même pipier, on essaie d'en garder quelques unes. Mais parfois, cette seule pipe, qui nous plaisait tant, il faut la vendre. Moche.

Tant qu'à faire, il faut dès lors essayer de les vendre à des personnes à qui elles feront plaisir, et dont on sait qu'elles les apprécieront. Cela peut se faire de visu, et là il est toujours plaisant de voir la personne hésiter, calculer, les yeux brillants. C'est une consolation.

Ou alors cela se fait à distance. On ne connaît pas toujours les acheteurs, ou alors par échange de mails interposés. Il en est même que finalement on a l'impression de bien connaître, puisqu'on les côtoie par écrit depuis quelques années parfois.

Dans ces deux cas, on est rassuré. Là où ça se gâte, c'est quand on vend à quelqu'un qu'on ne connait pas. Ce peut être un passionné, ou un amateur qui a craqué, pour la forme et la beauté de l'objet. Ca peut être quelqu'un qui n'en prendra pas soin. Quelqu'un qui la laissera dans un coin parce que finalement elle ne lui convient pas. Quelqu'un qui fumera n'importe quoi dedans. Ou quelqu'un qui en dira du mal.

Je dois donc vendre des pipes ces temps-ci, ce qui me fait mesurer à quel point on doit en profiter quand on les a, et comme il faut les soigner. Certains parlent à leurs plantes, et leur font écouter de la musique classique, je ne dis pas qu'il faut aller jusque là, mais bon...

Tout de même, il y a encore quelques jours, comme je suis quelqu'un d'optimiste, (c'était avant les mauvaises nouvelles), ou de faible, j'ai craqué pour deux pipes. Je ne peux pas résister à vous montrer la première. La voici. Etonnant, non ?

Là, je vous laisse un peu de temps... Tenez, allez vous servir un verre. Moi-même je vais faire une pause, je vous laisse, à tout de suite.










Vous êtes revenu ? Respirez. Et regardez la. Mais oui, c'est une Goblin ! Une pipe verte, comme les martiens. Et d'ailleurs quand je suis sorti avec dans la rue, les gens m'ont regardé comme si j'étais un martien. Pour être précis, je dois dire qu'ils regardaient SURTOUT la pipe. Cette pipe est LA solution pour sortir incognito. On ne vous voit plus. Les gens vous laissent passer. Les enfants se serrent contre leur mère. Un caniche nain a fait sous lui. Bref, j'étais tranquille.

Je suis bien sur que la première question qui vous est venue à l'esprit est : Ca se fume, ça ???!!

Et bien, oui, ça se fume très bien. D'ailleurs pourquoi voudriez-vous que Trever Talbert travaille des jours sur une pipe comme ça, si c'était pour qu'elle ne soit pas fumable ? Car outre ses talents de sculpteur lovecraftien, Trever est avant tout sculpteur. J'écris lovecraftien parce que Trever s'inspire des écrits d'un écrivain américain bien connu des amateurs, Lovecraft. Ctulhu, Dagon, le Necronomicon, tout cela dans une seule pipe. Pour l'instant, elle se défend très bien avec les virginie, mais je n'ai pas encore essayé les latakias, pour voir.

Malgré un léger sifflement, une fois le tabac tassé, elle se fume parfaitement. Et là où l'on reconnait le savoir-faire, cette pipe qui semble être faite pour être tenue en main, se fait parfaitement oublier en bouche. Bon, je pourrais encore longtemps en parler, mais il suffit de faire une recherche sur ce blog avec "Trever" ou "Talbert".

Alors je sais ce que vous allez dire : cette pipe est moche. Eh bien non, pas du tout. La question n'est d'ailleurs pas là. Cette pipe n'a rien à voir avec la question : est-ce beau ou non ? Elle est hors norme. C'est une Goblin. On ne lui demande pas de ressembler aux canons classiques. Elle n'est pas là pour ça. En tant que Goblin, elle est splendide. Qu'on ne s'y méprenne pas : je n'ai chez moi aucune figurine du type Donjons et Dragons, pas de statuette d'Alien non plus. Je ne suis pas un fanatique des films de vampires.

Il n'est pas question de bon ou de mauvais goût ici. Le mauvais goût, il y en a bien d'autres exemples. Et personne ne les note. Je vois souvent dans les forums, c'est assez connu d'ailleurs, une preuve de mauvais goût certaine : faire allusion à la seconde guerre mondiale, et aux crimes nazis, à propos de tout et de n'importe quoi. Ca c'est de mauvais goût. Ca porte d'ailleurs un nom, ça s'appelle le point Goodwin. Le point Goodwin est atteint lorsque, au cours d'une discussion, une personne, qui manque d'arguments, et ne peut plus répondre logiquement, sans reconnaître qu'elle s'est trompée tout simplement, taxe son interlocuteur de procédés, d'emploi de mots, qui rappellent "les heures les plus noires de notre histoire". A noter d'ailleurs que l'on peut remplacer "noires" par "sombres". Ca marche aussi bien.

Celui qui emploie ce genre de stratégie a deux buts : discriminer son adversaire, et se donner bonne conscience. Lui, que cela révolte, est du bon côté. D'ailleurs il le dit. Ca n'est pas ce qu'on lui demande, mais c'est tout ce qu'il a trouvé. Il se donne un satisfecit, alors qu'il pointe du doigt son adversaire en lui faisant un mauvais procès. C'est de mauvais goût.

C'est d'autant plus de mauvais goût que mêler à des discussions sur la pipe, les rosiers, la sardine, que sais-je encore, la mémoire de millions de personnes tuées dans des conditions atroces, c'est excessif, boursouflé, vulgaire.

Eux qui voudraient qu'on les respecte, user de tels procédés, c'est nauséabond. Je crois qu'il faut raison garder, ce n'est pas en écrivant, frémissant d'indignation (c'est très facile, l'indignation, finalement), "les heures les plus noires de notre histoire", qu'on a forcément raison. Ne mélangeons pas, ne confondons pas.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Tres bon moment, trois tehmes interessants! Visiblement cette Goblin a du chine! ;-)


Bonne pipe verte!

Franck

Anonyme a dit…

Je suis fatigué, je rectifie et promet de me coucher rapidement:

"Tres bon moment, trois themes interessants! Visiblement cette Goblin a du chien! ;-)

Bonne pipe verte! (ou autre d'ailleurs)

Franck

erwan a dit…

Article interessant ! La pipe présentée est en effet hors-norme, impossible de dire si c' est de bon goût ou pas en effet.

Ce qui me fait rebondir sur ton exemple donné : le Point Godwin. Si la démonstration, dans les faits, est imparable et que quand le débat dérape on lit souvent des références abusivement utilisées pour exprimer des points de vue, je ne suis pas pour ma part friand de ce point Godwin qui, une fois de plus, place une période malheureusement terrible de l' histoire au dessus de toutes les autres tragédies, ce qui n' est pas sain.

De mon point de vue, là est la vulgarité : "hiérarchiser" la souffrance des peuples et en placer un en particulier au dessus des autres.

Parenthèses refermées, j' aime bien cette pipe qui ressemble à une gargouille.... Manque plus que la bosse de Quasimodo, ou Esmeralda ;-)